Notre association

La Maison du Conte de Liège.

Bref historique

Au début des années nonante (1992), quelques amis passionnés de contes créent une structure appelée « Parole Active ».

A l’instar d’Hamadi et de Joël Smets, cette poignée de précurseurs veut remettre à l’avant plan l’art du conte et de l’oralité. Ils développent une série d’activité : formations, veillées, spectacles, balades et interventions contées de toute sorte.

Cette structure primitive fait des émules ; d’autres conteurs de la région liégeoise et verviétoise veulent se joindre à eux, le public apprécie cette démarche artistique et sincère.

Petit à petit, l’idée de monter une nouvelle asbl autour de la création et de la diffusion se met en place. Bientôt cela va donner : La Maison du Conte et de la Parole de Liège-Verviers (MCPLV). Date de la création: le 22 août 1999. Objet social: promouvoir, encourager, soutenir ou organiser tout acte de création, de diffusion, de formation ou d’information qui aurait pour objet le conte ……

Parole Active lui « lègue » progressivement les « outils » (Mensuel, veillées, « 7h du conte » …) qu’elle a créés. La MCPLV les fait vivre et se développer

Plusieurs membres de Parole Active, fondateurs de la MCPLV font toujours partie de son AG, voire de son CA. La démarche artistique et culturelle développée ci-dessus se place dans cette filiation.

Démarche artistique.

L’objet social, repris dans les statuts (art.3) reprend : « L’association a pour objet de promouvoir, d’encourager, de soutenir ou d’organiser tout acte de création, de diffusion, de formation ou d’information qui aurait pour objet le conte, la poésie, ou toute forme d’expression orale ou écrite et ce, sans limitation géographique »

Le conte comme forme artistique centrale

Dans les faits, la démarche est essentiellement basée sur le conte ou plus largement la « parole contée » voire l’oralité, comprise comme essence de transmission et de communication ; elle veut notamment se différencier du théâtre, de la lecture, de la déclamation … Le « texte », l’ «histoire », même s’il a une origine traditionnelle ou s’il a été repris par écrit est toujours une réappropriation personnelle du conteur/narrateur et une reformulation adaptée à une transmission orale et directe ; idéalement le conteur est « maître de sa parole » à tout moment de son histoire, en interaction vivante avec et face à son public.

C’est cet art ancestral et premier que Parole Active et la MCPLV à sa suite ont tenté et tentent, jour après jour, de faire vivre aujourd’hui, que ce soit à partir d’histoires traditionnelles reprises dans les nombreux recueils à présent disponibles ou de créations personnelles.

Comme toute pratique artistique, exercée professionnellement ou non, le conte n’est pas « spontané » ; il repose sur des techniques propres que le conteur s’approprie progressivement et travaille en y insufflant aussi sa personnalité et son style particulier. Le conteur se réclame notamment d’une simplicité de moyens ; il utilise principalement sa voix et son corps, réduisant, décors, effets de lumière, accessoires au minimum.

Même si le conte est un art « tout terrain » pouvant s’exprimer dans des lieux et des formes fort variés, il demande un minimum de « cadre », de contexte que le conteur contribue à créer mais qui est aussi demandé à l’organisateur de respecter. C’est une condition de qualité à laquelle la MCPLV et ses conteurs est particulièrement attentive.

Les conteuses et conteurs de la MCPLV ont ainsi développé leur propre pratique qu’ils mettent en œuvre au sein des activités de l’association ou en dehors. Certains en ont fait leur activité professionnelle. La MCPLV relaie, fait écho, valorise, autant que se peut, les activités de chacun de ses membres et organise des activités permettant de développer ou de mettre en œuvre son talent, là où il en est.

Les domaines d’actions de la MCPLV :

  • Promotion et diffusion du conte (par exemple son mensuel, (seul mensuel « papier » à propos du conte en Communauté Française Wallonie Bruxelles (CFWB)) ;
  • Programmation, organisation d’activités contées (ses veillées, les 7h du conte, sa participation à l’organisation du Festival du Conte de Liège) ;
  • Participation collective à des événements contés organisés par d’autres institutions (Chartreuse, Chiny, Nuit Obscurité Ans …) ;
  • Des services à ses conteurs ;
  • Action vis à vis de la reconnaissance institutionnelle du conte : Membre de CONT’acte : Fédération des Opérateurs Culturels de l’Art du Conte et de l’Oralité
  • La MCPLV est reconnue par la commission « Conte » du service « Arts de la Scène » de la CFWB …